cliquez pour visiter la  ville

Les croyants ne pouvant entrer qu'une seule fois au paradis, le prophète Mahomet aurait refusé de visiter Damas... Bien que légendaire, l'image refléte une certaine réalité: Damas est une belle ville, moderne, de 2 millions d'habitants (4 si l'on y ajoute la périphérie) dont les monuments retracent 2000 ans d'histoire. Sans doute issue de la localité de Timashku, dès 1450 av. J.-C., la ville a de tout temps été l'objet de convoitises. Assyriens, Babyloniens, Perses, Grecs, Nabatéens, Arméniens et Romains règneront successivement sur elle. Alexandre le Grand, avec la bataille d'Issos en 333 av. J.-C. se fait remettre non seulement la ville, mais aussi le harem et les trésors du roi de Perse! Lorsque le roi Tigrane d'Arménie conquiert la Syrie (de 83 à 69 av. J.-C.) il occupe Damas jusqu'à ce que les Romains le chassent en 64 av. J.-C.

Sous la domination romaine, on vénère Hadad, le dieu de l'Orage et de la Tempête et tout particulièrement Jupiter le Damascénien. Saint Paul, converti sur le chemin de Damas, y prononçe ses premières prédications et la foi chrétienne se répand ensuite rapidement. Né a Tarse en Cilicie d'une bonne famille juive vers l'an 10 de l'ère chrétienne, Saul (Saül) ou Paul – selon une double appellation, hébraïque et grecque alors usuelle – acheva son éducation à Jérusalem et manifesta de bonne heure un grand zèle pour sa religion. Il se prononça sans hésitation contre le mouvement messianique qui se dessinait autour de Jésus de Nazareth. Dans son zèle pour l'orthodoxie traditionnelle, il propose au souverain sacrificateur à Jérusalem de rechercher et d'arréter les adhérents de la secte «nazaréenne» qui se trouvaient dans l'importante ville de Damas. Au cours du voyage entrepris à cet effet, Paul , ébloui, tombe au sol, se converti au christianisme, et devient son propagateur le plus résolu. Ses biographes nous rapportent: "Comme il était en chemin et qu'il approchait de Damas, tout à coup une lumière, qui venait du ciel, l'enveloppa de sa clarté. et étant tombé par terre, il entendit une voix qui lui dit: "Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?" Il dit: "Qui es-tu, Seigneur?" – Le Seigneur répondit: "Je suis Jésus, que tu persécutes..."» A la suite de cette apparition, Saul, dit Paul, est instruit dans la doctrine chrétienne par les disciples de Jésus eux-mêmes, qu'il s'était proposé de détruire. Le nouveau zèle missionnaire de paul ayant suscité des menaces chez les juifs de la ville, les disciples le firent descendre la nuit dans une corbeille le long de la muraille (Actes 9,3) Une église moderne, la chapelle Saint-Paul, s'élève à l'endroit où la tradition situe l'évènement.

. En 635 apr. J.-C., les Arabes s'emparent de la ville, et y transfèrent leur capitale religieuse et politique. Sous la dynastie des Omeyyades (661-750), Damas connaît près d'un siècle de gloire et de magnificence. Á l'avènement de Abbassides, elle perd, au profit de Bagdad et de Cordoue, ses fonctions politiques et une grande partie de son influence et de son prestige. Assiégée sans succès par les croisés, elle est saccagée, en 1401, par les Mongols de Tamerlan, puis, au XVIe siècle, investie par les Turcs. De 1516 à 1918, Damas restera sous la domination ottomane. Occupée par les Français en 1920, définitivement évacuée en 1946, elle suivit dès lors le destin de la Syrie indépendante et devint le foyer du nationalisme arabe qui s'affirme dans la lutte contre Israël.
La Grande Mosquée des Omeyyades (VIIIe siècle) est l'un des chefs-d'œuvre incontournable de l'art musulman. Damas doit à Nur al-Din l'hôpital Maristan Nuri et la médressa Nuriyya (seconde moitié du XIIe siècle). Les remparts et la citadelle datent des XIIe et XIIIe siècles. Après le passage des Mongols, les mamelouks d'Égypte restaurèrent les édifices dévastés et élevèrent plusieurs mosquées (XIIIe-XVIe siècles). Le Musée national syrien abrite de remarquables collections archéologiques. Mélange de modernisme et de traditions, la ville est parfaitement sûre et l'on peut se perdre dans les souks sans craindre quoi que se soit.

Retour au choix Syrie