Maalula  "l'entrée" en araméenZoom sur les maisons troglodytes

MAALLULA (Maaloula, auj. Al Nabk, Deir Mar Moussa)


Cette ville de l'ancien royaume d'Emèse (auj. Homs) est sans doute le seul endroit au monde (avec les deux villages voisins), où on a parle encore l'araméen, la langue, en principe, parlé par le Christ. Les livres de Daniel et d'Esdras ont été écrits ici. Active à la période byzantine, l'ancienne Seliocopolis est à partir du IVe siècle un centre épiscopal important.

cliquez pour agrandir


Couvent actuel de Sainte Tekla
Maalula abrite le monastère Sainte Tekla (Takla, Thecla) Selon la légende, Takla était la fille d'un prince séleucide et l'élève de Saint Paul. Son père aurait envoyé des soldats afin de l'exécuter à cause de sa conversion au christianisme. Une faille se serait alors ouverte dans la montagne, ce qui l'aurait sauvée...
Séleucide : ce terme vient de Séleucos, le nom d'un général d'Alexandre le Grand qui a hérité d'une partie de l'empire du conquérant macédonien. Il a fondé une dynastie : les Séleucides.
cliquez pour agrandir

Dans la même cité, Mar Sarkis, le monastère de Sarkis (Sergius : Serge), fondé au IVe siècle sur les ruines d'un temple païen est toujours en activité. A 1700 m. d'altitude, sur l'arête de la montagne, il bénéficie d'un magnifique panorama sur toute la vallée. La congrégation de la Sainte-Croix qui l'occupe, a été fondée en 1686 par un évêque damascène pour accélérer la réunification de l'Eglise d'Orient avec Rome. Les murs en pierre sont renforcés par une charpente en bois, une tecnique de construction anti-tremblement de terre.

retour au choix Syrie