cliquez pour visiter le Monastère de Saint-Siméon (417)

 

Saint Simeon est né vers 390 en Syrie près de la frontière de la Cilicie. Ses parents sont très dévots. Enfant, il garde le troupeau de moutons de la famille. Un jour de grand froid et de neige, le jeune garçon se réfugie dans une église et entend le récit du Sermon sur la montagne qu'il décide de mettre en pratique. Simeon quitte sa famille et entre dans un monastère voisin où il restera deux ans. Souhaitant mener une vie plus ascétique, il va au monastère de Teledea près d'Antioche, réputé pour sa dure discipline. Tandis que les moines mangent un jour sur deux, Simeon ne prend un maigre repas...qu’une fois par semaine.Son désir de souffrir pour le Christ le conduit à des excès qui le font chasser du couvent. Siméon s'installe dans la montagne voisine.
Dans le village de Telanissos, il trouve une petite maison isolée. Il y reste dans une complète solitude pendant trois ans. Imitant Moïse, Elie ou Jésus, il jeune pendant quarante jours en demandant à son ami Blassus de murer l'entrée de sa cellule. Ce dernier accède à sa requête à condition qu'il prenne avec lui quelques morceaux de pain et de l'eau. À la fin des quarante jours, Blassus trouve le pain et l'eau intacts…
La gloire de sa sainteté s'étend largement et un flot de pèlerins commence à affluer vers lui. Sa réputation s’étendra jusqu'en Europe. Mais Siméon est en quête de solitude. Il fait construire un pilier au sommet duquel il s’installe pour échapper à la foule. Il n’est relié au sol que par un panier, pendant au bout d’une corde. La première colonne a 10 pieds,( environ 3 m) de haut, puis 22, enfin 36 (18 mètres). Sur cette dernière, Siméon ne pouvait ni s’asseoir ni se coucher : il devait rester debout ou à genoux, ne mangeant que tous les quarante jours et recevant la communion tous les huit jours.

Il y demeurera près de quarante ans ! De sa colonne, Simeon attire, malgré lui, des foules grandissantes. L'empereur de Byzance le consulte, ainsi que des princes, des patriarches, des évêques...
On lui prête de très nombreux miracles et prophéties.
Saint Siméon s'éteint en 459 à l'âge soixante neuf ans. La foule autour de lui mit deux jours avant de comprendre qu'il était mort : A genoux, il semblait en adoration. Enterré dans un cercueil de plomb, au pied de sa colonne, ses reliques sont ensuite amenées à Antioche, accompagnées par une foule immense.

Le saint fit de nombreux émules, cinq en Syrie. C'est son élève Daniel, le stylite de Bysance, qui incita les empereurs Léon et Zénon (474-490) à édifier l'immense complexe dont on visite encore les imposantes ruines de nos jours.
Le lieu où avait vécu le saint était déjà devenu de son vivant un site sacré. Après la mort du saint, la colonne devient le centre de quatre basiliques, qui forment un immense sanctuaire, dessinant une croix.
Autour de ce lieu sacré de pèlerinage, on trouvait un martyrium, des hôtelleries pour pèlerins, un monastère. Du village de Deir Seman, au pied de la montagne, la route qui conduisait au site était jalonnée de nombreuses auberges pour pèlerins.

Les Byzantins occupèrent et fortifièrent le site durant le Xe siècle avant qu'il soit à nouveau abandonné et détruit par les Arabes en 986.

Par la suite les croisés utilisèrent la forteresse de Seman pour combattre les souverains musulmans d'Alep...

retour au choix Syrie